A la découverte du Musée Bourdelle

Vous souhaitez découvrir Paris ? Séjournez à l'
Hôtel des Saints Pères
Hotel du Rond Point des Champs Elysées

Un lieu insolite à découvrir lors de l’actuelle exposition Back side

Rares sont les ateliers d’artistes du début du XXème siècle qui ont pu être préservés. C’est heureusement le cas de celui d’Antoine Bourdelle qui est devenu un musée plein de charme, présentant régulièrement des expositions. L’actuelle, Back Side, a une thématique inédite puisqu’elle s’attache à montrer et décrypter ce qui se cache derrière notre dos… Le parcours qui joue de la relation aux collections permanentes du musée -les sculptures de Bourdelle-, met en scène une centaine de silhouettes et d’accessoires du XVIIIème siècle à nos jours et interroge la perception que nous avons de notre dos et de celui des autres. Enrichis d’une traîne, d’ailes parfois, marqués d’un motif ou d’un logo, contraints par une fermeture ou dévoilés par la sensualité d’un décolleté, ce sont des révélateurs sur les usages et les codes des époques et des modes autant que sur leurs contradictions. Si les vêtements dialoguent avec les dos puissamment musclés des sculptures de Bourdelle dans le grand Hall des plâtres, et dans l’atelier de l’artiste, c’est plus spécialement dans l’extension conçue par l’architecte Portzampac que se déploie l’exposition sur différents thèmes : le sillage avec les traînes, les ailes, la charge avec les sacs à dos, l’entrave qui parle des fermetures du vêtement féminin et de l’imaginaire qui s’y rattache en opposition au dos nu -vous y retrouverez bien sûr la célèbre robe créée par Guy Laroche pour Mireille Darc découvrant le dos de l’actrice jusqu’à la limite de la décence dans le film Le grand blond avec une chaussure noire-, la marque qui a trait au motif et message que l’on choisit d’afficher derrière soi, sans oublier l’approche photographique avec les œuvres en noir et blanc, très élégantes, de Jean-Lou Sieff. Cette nouvelle collaboration avec le Musée Galliera, qui se veut un contrepoint à la tendance actuelle où, par le biais de la mode du selfie, on survalorise la vue de face de l’individu et du vêtement, est une belle réussite !

Au sortir de cette exposition originale, pourquoi ne pas se laisser tenter par un des nombreux spectacles du Festival d’Automne ? Théâtre, musique, danse, arts plastiques, cinéma.., le Festival d’Automne à Paris est voué aux arts contemporains et à la rencontre des disciplines. Jusqu’à la fin de l’année, il se déploie sur des dizaines de lieux, non seulement dans Paris intra-muros mais également en région Île-de-France présentant des œuvres qui sortent des sentiers battus.