Les plus grandes fontaines parisiennes

Sorties | Votre journée à Paris
fontaine_de_lobservatoire_paris_july_2013_byespritdefrance.jpg

À la découverte des nombreuses fontaines parisiennes

fontaine-wallace-paris-1160x770_byespritdefrance.pngParis compte plus de 200 fontaines dans ses jardins, places ou carrefours. A l’origine, elles permettaient, pour la population, l’accès à l’eau potable. Parmi les rares fontaines de l’Ancien Régime qui subsistent encore de nos jours, la plus belle est sans conteste celle des Saints Innocents qui fut bâtie par Pierre Lescot et sculptée par le célèbre Jean Goujon sous le règne de François 1er ; elle se trouve dans le quartier des Halles au centre de Paris. Cette fonction de pourvoir les parisiens en eau potable est toujours assurée aujourd’hui par les fontaines Wallace qui tirent leur nom du philanthrope anglais qui finança leur édification après la guerre de 1870. Ces petits édicules en fonte vert foncé rythment nos places : à la fois élégantes et discrètes, elles sont ornées de quatre petites cariatides soutenant un dôme.

C’est également au XIXe siècle que l’on vit apparaître de grandes et belles fontaines de prestige qui décorent l’espace de la capitale. Les plus splendides se trouvent sur la Place de la Concorde, de part et d’autre de l’obélisque. Au sud, la Fontaine des Mers et au Nord, la Fontaine des Fleuves sont pratiquement jumelles avec leurs bassins en hauteur, leurs figures assises et leurs tritons qui propulsent l’eau en jets puissants. Leur fonte peinte en brun, vert et or leur donne un éclat tout à fait exceptionnel. Plus classiques mais tout aussi monumentales, sont les fontaines de l’Observatoire et de Saint-Sulpice. En haut du Jardin du Luxembourg, la première qui représente les quatre parties du monde par des figures allégoriques (l’Afrique, l’Amérique, l’Asie et l’Europe) soutenant un globe terrestre, est l’œuvre du grand sculpteur Carpeaux. La seconde, située sur le parvis de l’Eglise Saint Sulpice, a été réalisée par l’architecte Louis Visconti. Elle présente trois bassins orthogonaux soutenant un édicule de base carrée avec quatre niches abritant les figures de grands prédicateurs. Par malice, on la surnomme la fontaine des quatre points cardinaux car les évêques qui l’ornent n’ont jamais été nommés cardinaux !  

fontaine_stravinsky_paris_4_jean_tinguely_niki_de_saint_phalle_17_byespritdefrance.jpgLe XXe siècle aussi nous a légué quelques fontaines remarquables. Citons celle du Trocadéro (plus exactement appelée Fontaine de Varsovie) qui date du remplacement du Palais du Trocadéro par le Palais de Chaillot en 1937. Face à la Tour Eiffel, en bassins rectangulaires étagés, elle est la plus puissante des fontaines parisiennes avec ses 20 canons à eau d’une portée de 50 mètres en oblique et ses 68 colonnes d’eau. Mais la fontaine la plus originale est incontestablement la Fontaine Stravinsky imaginée par les artistes Jean Tinguely et Niki de Saint-Phalle au moment de l’ouverture du Centre Pompidou qu’elle jouxte. Cette création évoque l’œuvre musicale du compositeur Igor Stravinsky : elle se présente comme un grand bassin habité par des créatures et machines aussi énigmatiques que colorées qui sont animées de jets d’eau. Une œuvre ludique, bordée de cafés, qui ravira tous les âges !