A la découverte de Montmartre - Partie 2

Sorties | Histoire et patrimoine
Montmartre par Esprit de France
Vous souhaitez découvrir Montmartre ? Séjournez à l'
Hôtel La Tamise
hôtel la tamise de la collection Esprit de France

Poursuivons notre promenade dans Montmartre où nous étions restés voisins de la Place du Tertre…

Cet ancien centre du village de Montmartre est aujourd’hui envahi par les touristes et les peintres qui proposent de faire votre caricature. Prenons la rue du Mont Cenis toute proche, avant de tourner dans la rue Cortot. Au n°6, une petite maison a abrité le célèbre compositeur Erik Satie qui tomba amoureux de l’artiste Suzanne Valadon dont l’atelier, au numéro 12, fait aujourd’hui partie du Musée de Montmartre. Outre l’atelier de Valadon et de son fils, le peintre Utrillo, le musée comprend plusieurs bâtiments qui ont abrité entre autres Renoir quand il peignait Le Moulin de la Galette et la Balançoire. Son joli jardin abrite un charmant café et domine une vigne qui est célébrée chaque année au moment des vendanges. Plus bas, rue des Saules, nous passerons devant une célèbre maison rose immortalisée par Utrillo, avant de tomber sur le Cabaret du Lapin agile, haut lieu de la bohême montmartoise. Ce lieu doit son nom à une de ses façades représentant un joyeux lapin et il fut fréquenté par Picasso, Apollinaire autant qu’Utrillo. En revenant dans la rue Girardon – l’écrivain Louis-Ferdinand Céline a habité au n° 4 de cette rue - jusqu’à la place Marcel Aymé, nous découvrons un personnage en bronze, un bras et une jambe en avant, tentant apparemment de traverser le mur qui borne la place. C’est le héros du roman Le Passe-Muraille écrit par Marcel Aymé : son pouvoir l’a abandonné et il reste à jamais prisonnier du mur. Nous pouvons maintenant poursuivre sur une rue au tracé plus récent et plus large, l’avenue Junot. Au numéro 13, une opulente maison, avec des portraits en mosaïque sur le haut de la façade, appartenait à Poulbot, le célèbre dessinateur dont le nom aujourd’hui désigne les gamins misérables mais joyeux qu’il a toute sa vie représentés avec beaucoup de verve. Mitoyenne de sa maison, on trouve celle de Tristan Tzara, un des protagonistes majeurs du mouvement Dada : l’architecte en est également célèbre puisqu’il s’agit d’Adolf Loos qui a participé à la Sécession Viennoise vers 1900.

Dalida Montmartre par Esprit de FranceNous sommes tout près de la Place Dalida où l’on peut admirer un buste en bronze de la chanteuse à quelques mètres de la rue d’Orchampt où elle habita et se donna la mort en 1987. Et proches également du haut de la rue Lepic et du Moulin de la Galette immortalisé par Renoir. Guinguette célèbre, il est en fait constitué de deux moulins proches l’un de l’autre qui datent du 17ème siècle et sont encore aujourd’hui encore en état de marche. Quelle belle surprise de les découvrir au hasard de ces rues animées ! Nous ne sommes plus très loin maintenant de la place Emile Goudeau où se trouvent les célèbres ateliers du Bateau Lavoir. C’est là que s’est installé Picasso quand il est arrivé à Paris à l’âge de 19 ans et qu’il a réalisé ses œuvres bleues puis ses premières œuvres cubistes ! Et pour finir, un peu plus bas, nous trouvons la Place des Abbesses où se tient l’église Saint-Jean, une église qui fut à son époque une prouesse architecturale : construite avant 1900, elle combine béton armé et céramiques art nouveau sur une hauteur de 25 m ! Ainsi s’achève notre tour de la butte et de ses rues chargées d’histoire.