Fantasmagories

Evénements culturels | Sorties | Votre journée à Paris | Expositions | Musées | L'Esprit Créatif | Autour de l'art
Fantasmagories par Esprit de France
Vous souhaitez découvrir Paris ? Séjourner à l'
Hôtel Aiglon
L'Hôtel Aiglon, situé dans le quartier de Montparnasse

La Fondation Jerôme Seydoux Pathé

Un bâtiment faussement discret

La petite exposition qui se tient actuellement dans la Fondation est le prétexte parfait à la découverte d’un des lieux privés les plus intéressants de la capitale. C’est également l’un des plus secrets car son étroite entrée située au 73 de l’avenue des Gobelins ne permet en rien d’en deviner l’originalité profonde. Petit théâtre bâti en 1869 par l’architecte Alphonse Cusin, reconverti plus tard en salle de cinéma, sa façade est l’œuvre d’un grand sculpteur, Auguste Rodin, encore étudiant aux Beaux-Arts à l’époque. Elle met en scène deux figures alanguies de chaque côté d’une haute arche en plein cintre dessinant la voute d’entrée : l’une masculine symbolise le drame, l’autre féminine la comédie. De ce théâtre à l’italienne de 800 places avec deux balcons, devenu un cinéma permanent à partir de 1934 sous le nom de Gaumont Gobelins-Rodin, il ne reste plus aujourd’hui que la façade classée. En 2010, il a été totalement détruit et la parcelle ainsi dégagée a permis d’édifier un centre de documentation et de recherche consacré à l’histoire du cinéma. C’est à Renzo Piano, l’architecte du Centre Pompidou, que cette mission a été confiée et il a créé la surprise : derrière la façade, apparaît une coque de sept niveaux, recouvertes de 5000 volets protecteurs aux reflets argentés, s’imbriquant totalement dans la largeur de la parcelle mais permettant également par sa structure de bois, verre et métal, le dialogue avec la ville environnante et un jardin à l’arrière. La solution est d’une totale simplicité et d’une grande élégance.

Des collections historiques exceptionnelles

C’est le patrimoine historique de Pathé, la célèbre société fondée par Emile et Charles Pathé qui a non seulement produit plus de 10.000 films mais aussi fabriqué des phonographes, des caméras et des projecteurs cinématographiques, que l’on peut découvrir ici dans la Galerie des Appareils entre autres. Deux cents sur les quatre cents pièces de la collection y sont exposées et retracent cent ans d’évolutions techniques, accompagnés de documentaires d’époque montrant, par exemple, les ouvrières au travail pour la colorisation des films. Une autre salle est consacrée à des expositions thématiques plus temporaires. L’actuelle, intitulée Fantasmagories, a pour thème la représentation du féérique et du fantastique dans le cinéma à ses débuts. Il y a alors un goût indéniable pour mettre en scène une certaine magie faite d’effets optiques et de « trucs » techniques qu’on appellerait aujourd’hui « effets spéciaux ». Meliès, le grand metteur en scène des débuts du cinéma, a fait preuve d’une inventivité exceptionnelle dans ce domaine, mais il n’est pas le seul, comme en témoigne la variété des affiches présentées dans l’exposition. Nous avons aimé ces affiches historiques, hautement colorées comme celle de l’Ecrin du Radjah ou du Fils du Diable.


Une programmation de ciné-concerts

Votre visite ne sera vraiment complète que si vous assistez à un ciné-concert dans la salle de 70 places d’un grand confort qui propose une riche programmation de films muets en accord avec les thématiques de l’exposition. Pour faire revivre la magie des séances d’antan, les films sont accompagnés d’un improvisation au piano (partenariat avec le Conservatoire de Paris) qui permet d’apprécier pleinement ce patrimoine cinématographique d’exception.

A votre sortie, sur l’avenue, vous serez peut-être tenté de vous arrêter au Mobilier National, dont la fonction est de pourvoir l’ameublement des palais et bâtiments officiels de l’état, tout en organisant régulièrement des expositions mettant en valeur ses réserves historiques. A moins que vous ne préfériez la proximité des agréments du Jardin des Plantes…

Fondation Jérôme Seydoux-Pathé
73, avenue des Gobelins, Paris 13.
Métros : Place d’Italie, Les Gobelins.
Ouvert du mardi au samedi : mardi, mercredi, jeudi de 13h à 19h, vendredi de 14h à 20h, samedi de 11h30 à 19h.
3€ visite sans film, de 4,5 à 6,5 € accès aux expositions + séance de cinéma, 6 € visite guidée du bâtiment.
Projection de film muet accompagné au piano mardi, jeudi, samedi à 14h et à 16h, mercredi à 14h30, vendredi à 15h, 17h et 19h.

Pour en savoir plus : http://www.fondation-jeromeseydoux-pathe.com/exposition-fantasmagories