Une journée à Paris par Esprit de France #28

Le bouillon Pigalle par Esprit de France
Vous souhaitez découvrir Paris ? Séjournez à l'
Hôtel du Rond Point des Champs Elysées
Hotel du Rond Point des Champs Elysées Esprit de France

De Montmartre a Pigalle : le Bateau Lavoir, Les Cabarets et le Bouillon Pigalle...

Au cœur de la rue Cortot, une de ces rues pavées et escarpées qui font le charme de la Butte Montmartre, le Musée Montmartre vous offre la magie de son site protégé. Composé de plusieurs anciennes demeures entourées de jardins, il garde la disposition de ces maisons qui furent le lieu de résidence de nombreux artistes tels qu’Auguste Renoir, Raoul Dufy, Suzanne Valadon ou Maurice Utrillo : la maison du Bel Air, une des bâtisses les plus anciennes de la Butte, l’Hôtel Demarne, plus majestueux, l’atelier de Suzane Valadon et les jardins Renoir, ainsi nommés puisqu’ils ont été recréés en 2012, à partir des toiles que Renoir a peintes pendant son séjour ici. Agrémentés d’un joli café qui propose sa verrière et des tables au soleil, ils offrent une vue exceptionnelle sur la vigne du Clos Montmartre, jusqu’à la rue Saint-Vincent en contrebas où se trouve un des célèbres cabarets qui ont fait l’histoire de ce quartier, Le Lapin Agile. En ce moment, le musée, outre ses collections permanentes dévolues à la bohême artistique de Montmartre au tournant du XXe siècle, présente une exposition consacrée au peintre hollandais Van Dongen. van-dongen-portrait-de-fernandeC’est au cœur du Montmartre bohême, dans les ateliers d’artiste du légendaire Bateau-Lavoir qu’il s’installe en 1905 et fait la connaissance de « la bande à Picasso ». Il noue également des liens avec ceux qu’on appellera les Fauves au Salon d’Automne de cette même année, tels Vlaminck, Matisse et Derain et abandonne peu à peu la touche juxtaposée pour un primitivisme de la couleur pure en aplat. Ses paysages et portraits célèbrent la modernité avec une joyeuse expressivité.

En fin de journée, quand vous redescendrez de la Butte vers le Boulevard de Clichy, pourquoi ne pas rester dans la même atmosphère pour le dîner ? Une nouvelle table du 18e arrondissement réédite le Paris d’autrefois dans une ambiance de fête. Jusqu’alors Chartier et Racine étaient les uniques survivants des Bouillons populaires de la fin du XIXème siècle. Le Bouillon Pigalle, bel établissement sur deux étages se réinvente en une brasserie au look moderne tout en gardant ses plats cultes et traditionnels. Nous vous proposons d’aller renouer avec de grands classiques 100% maison, tels que le boudin basque-purée de pommes de terre ou le bœuf bourguignon-coquillettes suivis d’un chou chantilly, tout en profitant de la terrasse du deuxième niveau, entre les chapelières, les chaises Thonet et les banquettes de skaï.