Une journée à Paris par Esprit de France #19

Picasso par Esprit de France
Vous souhaitez découvrir Paris ? Séjournez à l'
Hôtel Aiglon
L'Hôtel Aiglon, situé dans le quartier de Montparnasse

Une journée entre peinture et musique

L’exposition « Picasso 1932. Année érotique » invite le visiteur à suivre au quotidien, dans un parcours rigoureusement chronologique, la production d’une année particulièrement riche. Voici une façon de questionner l’affirmation de l’artiste qui a un jour déclaré que « l’oeuvre que l’on fait est une façon de tenir son journal ». Or, en 1932, il vit entre Olga, sa femme, et Marie-Thérèse Walter, sa jeune amante. Cette année-là est d’une grande intensité sur le plan de sa création, brassant couleurs et styles avec une formidable énergie. Il mène de front plusieurs séries sensuelles, érotiques même, autour de la figure de Marie-Thérèse. Le cubisme a donné naissance chez lui à une nouvelle approche du portrait qui devient sa marque de fabrique et qui associe systématiquement la vue de face et de profil dans un même visage. Quant au corps féminin, il est traité de manière enveloppante comme sa Femme Couchée qui semble faite de courbes qui s’emboitent l’une dans l’autre. C’est également en 1932 que commence une sorte de « muséification » de l’œuvre de l’artiste avec deux rétrospectives de son œuvre, une à la Galerie Georges Petit en juin et une autre au Kunsthaus de Zurich à la fin de l’été, offrant ainsi son œuvre à un très large public. L’actualité parisienne nous offre parallèlement en ce moment l’occasion de voir, à la Galerie Gagosian, une autre facette de la vie privée de l’artiste qui révèle un Picasso tendrement appliqué à réaliser des portraits et jouets artisanaux pour sa jeune fille Maya, qu’il eut avec Marie-Thérèse.

Barbara

Nous vous proposons de continuer votre journée par un intermède musical à la Philharmonie de Paris – Cité de la Musique. Une exposition y est consacrée à la chanteuse Barbara, disparue il y a 20 ans, qui imposa un style vibrant et mélancolique dans ses chansons autant que sur la scène. Le parcours retrace sa vie depuis son enfance difficile jusqu’à ses triomphes et le regard des grands photographes de l’époque, comme Doisneau, montre sa progressive métamorphose. 

Parallèlement, la Cité de la Musique propose une autre exposition dédiée à Etienne Daho, chanteur et photographe de la Pop française. Près de 200 photographies témoignent de la chanson populaire et proposent un voyage spatiotemporel à travers l’histoire et les influences de l’artiste.

Enchainez avec un des nombreux concerts de la programmation de la Philharmonie.