Une journée à Paris par Esprit de France #13

Votre journée à Paris | Expositions | Musées
Une journée à Paris par Esprit de France #13
Vous souhaitez découvrir Paris ? Séjournez à l'
Hôtel Brighton
hôtel Brighton de la collection Esprit de France

Du Pop Art à Irving Penn : des icônes américaines emblématiques

Depuis sa naissance, le succès du Pop Art ne s’est jamais démenti. Né à Londres au milieu des années cinquante, avec une œuvre de Richard Hamilton qui assemblait des motifs empruntés à la culture populaire et à la publicité, ce nouveau mode d’expression artistique a très vite été adopté par la nouvelle génération américaine qui cherchait à se couper de l’abstraction de Pollock et de Rothko. Utilisant avec ironie les objets et les signes de la culture populaire de masse qui émergeait après guerre dans une société de consommation euphorique, ces jeunes artistes ont pris la tête d’un mouvement, vite devenu international, qui avait pour cible l’ « American way of life » des années soixante.

Le Musée Maillol invite aujourd’hui le Whitney Museum de New-York à présenter les icônes de ce mouvement. Il s’agit d’un musée dont la fondatrice, Gertrude Vanderbilt Whitney, a toujours soutenu les jeunes artistes américains novateurs et qui, à ce titre, possède un nombre remarquable d’œuvres de cette époque. Découpée en six sections, l’exposition nous plonge dans l’Amérique des swinging des années soixante, avec des œuvres qui détournent joyeusement les images de la presse et de la publicité autant que les mythes véhiculés par le star-system et le rêve américain. C’est l’occasion d’une immersion foisonnante dans l’histoire de l’art américain d’après-guerre. Nous y retrouvons, en effet, avec un plaisir intact, les bandes dessinés de Roy Lichtenstein, les drapeaux américains de Jasper Johns, les sculptures molles de Claes Oldenburg (ici une assiette géante de frites et de ketchup), les grandes pin-up nues de Tom Wesselmann et les séries d’Andy Warhol mettant en scène aussi bien Marilyn Monroe que le deuil de Jackie Kennedy.

Du côté de la photographie, l’Amérique est également à l’honneur puisque le Grand Palais lance sa saison avec une rétrospective consacrée à l’un de ses grands maîtres du XXème siècle, l’américain Irving Penn dont on célèbre le centenaire de sa naissance. L’exposition retrace soixante-dix ans d’une carrière qui a commencé dans les années trente et qui a touché à tous les sujets. Devenu un spécialiste de la photo de mode, avec plus de vingt ans de collaboration avec Vogue, Penn a également réalisé de superbes portraits de célébrités, dont Marlene Dietrich, Audrey Hepburn, Truman Capote ou Ingmar Bergman, et d’autres séries plus surprenantes sur des sujets très humbles, tels les petits métiers ou les mégots de cigarettes.