Une journée à Paris par Esprit de France #11

Autour de l'art | Expositions
Exposition Medusa by Esprit de France
Vous souhaitez découvrir Paris ? Séjournez à l'
Hôtel La Tamise
hôtel la tamise de la collection Esprit de France

À propos d’objets rares et de bijoux insolites

La fin de l’été est toujours jalonnée d’un certain nombre d’évènements qui marquent la rentrée parisienne de manière quasiment rituelle. Quintessence de « l’art de vivre à la française » pour les amateurs d’Art, La Biennale Paris, ex-Biennale des Antiquaires, devenue annuelle avec cette 29ème édition, fait partie de ces rendez-vous incontournables. Imaginez vous chiner l’objet rare sous la verrière du Grand Palais au milieu de véritables pièces de collection soigneusement sélectionnées à cette occasion !

C’est, en effet au sein de ce majestueux monument 1900 que se tient ce salon présentant quelques 5000 œuvres : des objets d’art et de mobilier ancien, un beau choix d’art moderne, de l’archéologie et de l’art islamique mais également des objets d’art d’Asie et d’arts premiers, sans oublier une sélection de haute joaillerie avec des pièces tout à fait exceptionnelles. Et pour accompagner cette exigence de qualité, un hommage particulier y est rendu au grand collectionneur suisse des arts premiers, Jean-Paul Barbier-Mueller ainsi qu’à ses descendants -quatre générations de collectionneurs tout aussi émérites-, sous le titre : Les Collections Barbier-Mueller, 110 ans de passion.

Un peu plus loin sur la rive droite, en remontant la colline de Chaillot, vous pourrez pénétrer dans un autre lieu qui abrite en ce moments des bijoux peut-être encore plus surprenants que ceux de la Biennale. Il s’agit du Musée d’Art Moderne de la ville de Paris et de l’exposition Medusa. Ce titre veut rappeler que le bijou, à l’égal de la Méduse de la mythologie grecque, a toujours eu un pouvoir de fascination qui pouvait aller jusqu’à l’égarement mortel. Entre parure et sculpture, le bijou, qui est une des formes artistiques universelles les plus anciennes, a toujours été associé à la séduction. Qu’elles soient parures corporelles ou rituelles, symboles de pouvoir ou revendications identitaires, ce sont ici quelque 400 pièces d’une étrange beauté qui sont exposées ici et ont été dessinées par des artistes tel les surréalistes Man Ray, Meret Oppenheim ou Dali -dont nous avons particulièrement aimé la broche ruby lips de perles et de rubis-, des joaillers célèbres tel Van Cleef & Arpels et l’italien Codognato, ou tout simplement anonymes. Et, en sortant, pourquoi ne pas prolonger la soirée en face, dans l’architecture brute du Palais de Tokyo, pour un cocktail rock’n’roll au nouveau bar-restaurant Les Grands Verres ? Tentez le Gordon Gekko à base de gin et de vermouth dry !