Oscar Wilde : splendeur et misère d’un poète au Petit Palais

Expositions | Sorties | Evénements culturels
Oscar Wilde vu par Esprit de France
Vous souhaitez visiter Paris ? Séjournez à l'
Hôtel Brighton
hôtel Brighton de la collection Esprit de France

Pour la première fois, une exposition est consacrée au dandy provocateur.

Plus d’un siècle après sa mort à Paris, alors même que le centenaire de sa disparition n’y a pas été commémoré, la France rend enfin hommage à Oscar Wilde. Pour la première fois, une exposition est consacrée au dandy provocateur au regard las, francophone et francophile notoire, au Petit Palais.   

“Les folies sont les seules choses qu’on ne regrette jamais.” Parmi la collection d’aphorismes mordants et si délicieusement cruels, celui-ci est peut-être celui qui colle le mieux à la vie d’Oscar Wilde. La riche scénographie de l’exposition dédiée à "l’impertinent absolu" rend justice à son goût pour la mise en scène. Car l’auteur du Portrait de Dorian Gray n’aimait rien tant que le scandale et la provocation. En témoignent les photographies de Napoléon Sarony prises alors qu’il arrive tout juste à New York telle une rock star à jabot pour donner une série de conférences sur la Renaissance anglaise dans les arts. Le visiteur suit sa redoutable ascension à son retour des États-Unis à travers plus de 200 pièces, effets personnels, lettres, manuscrits rares, tableaux, photographies… autant de témoignages de la vie tapageuse qu’il mène alors après le succès de son roman et de sa pièce L’importance d’être constant. Marié depuis 13 ans à Constance Lloyd et père de famille, sa vie va brusquement basculer, comme le relate l’exposition, sa relation avec Lord Alfred Douglas, qu’il surnomme « Bosie », lui vaut une condamnation pour homosexualité à deux ans de travaux forcés. Incarcéré à la prison de Reading, Wilde écrit une longue lettre destinée à son amant, ultérieurement publiée sous le titre De Profundis, qui dit le peu de cas qu’il fait de sa condition et l’intensité de l’amour éprouvé : “Vous avoir eu pendant une partie de ma vie, la seule partie que j’estime à présent magnifique, est suffisant pour moi”.

Et pour le visiteur qui souhaiterait rendre un ultime hommage au poète dans sa dernière demeure, son corps est enterré au cimetière du Père-Lachaise où Jacob Epstein lui a édifié un monument funéraire en forme de sphynx.

  • hôtel Brighton de la collection Esprit de France

    À partir de219€

    Jardin des Tuileries

    Plus d'informations

    Jardin des Tuileries

    L'Hôtel Brighton fut l'un des premiers hôtels de Paris. Il offre une vue sublime sur le Jardin des Tuileries, le Musée du Louvre et la
    Réserver
  • Hôtel Mansart de la collection Esprit de France

    À partir de175€

    Place Vendôme

    Plus d'informations

    Place Vendôme

    Les 57 chambres de l'Hôtel Mansart 4 étoiles à Paris préservent le charme des vieilles demeures parisiennes, fait d'élégance et de raffinement.…
    Réserver