Nos coups de cœur dans le 1e arrondissement

publié le 28 août 2015
Les commentaires sont fermés

Quartier royal et temple du shopping, le premier arrondissement de Paris est riche en centres d’intérêts : monuments, jardins, musées ou encore boutiques de luxe. Les Hôtels Esprit de France à Paris vous livrent leurs quatre coups de cœur culturels à ne pas rater au détour de vos promenades.

Entre le Carrousel du Louvre et le jardin des Tuileries : les sculptures de Maillol
Dans le célèbre jardin au cachet très classique, initié par Le Nôtre, vous pouvez admirer de nombreuses sculptures : Giacometti à l’ombre des marronniers, Henry Moore mais aussi Aristide Maillol (1861 – 1944).avec une vingtaine de sculptures aux formes féminines  qui résonnent particulièrement bien dans les lieux.

best-adresses-paris-bronzes-de-maillol-dans-le-jardin-des-tuileries

Les bronzes de Maillol dans le jardin du Louvre

Dans le jardin des Tuileries : le musée de l’Orangerie
Célèbre dans le monde entier pour ses huit compositions en 22 panneaux des Nymphéas de Claude Monet, le musée de l’Orangerie est un véritable asile de paix. La dimension des toiles, les couleurs, les jeux de lumière ne laissent jamais indifférent.

Devant la Comédie Française : le kiosque Othoniel
La comédie française est le plus vieux et le plus prestigieux théâtre français. La troupe, fondée sous Louis XIV en 1680 s’est installée dans l’édifice Richelieu au moment de la Révolution française. En face du théâtre, la station de métro Palais Royal est ornée du fameux Kiosque des noctambules de Jean-Michel Othoniel. L’œuvre, entièrement en verre de Murano, a été réalisée en 2000 à l’occasion du centenaire du métro.

Au Palais Royal : Les Colonnes de Buren
À l’intérieur du Palais Royal, somptueux édifice du 17e se trouvent les fameuses Colonnes du sculpteur Daniel Buren. L’installation de ces 260 colonnes rayées en noir et blanc initiée en 1985 a fait l’objet de nombreuses polémiques et a bien failli ne jamais voir le jour. Elles font aujourd’hui partie intégrante du panorama de la cour.

best-adresses-paris-LesColonnesDeBuren_02

Les colonnes de Buren

Sur l’île de la Cité : le square du Vert-Galant
Édifié en l’honneur du roi Henri IV, surnommé le Vert-Galant pour son goût prononcé pour la gente féminine, le square du Vert-Galant est un petit paradis de verdure situé à l’extrémité ouest de l’Île de la cité.

Au détour de la balade, pensez à faire une pause au bar de l’Hôtel Brighton ou au salon de thé de l’Hôtel La Tamise!

La fondation Cartier et la fondation Louis Vuitton

publié le 25 août 2015
Les commentaires sont fermés

Premier exemple de mécénat de ce type en France, la Fondation Cartier pour l’art Contemporain a pour vocation de favoriser la création contemporaine depuis plus de 30 ans. C’est à la fois un espace de création pour les artistes et un lieu d’exposition ouvert à toutes les disciplines : photographie, peinture, vidéo, mode ou encore spectacle vivant.

Son bâtiment de verre et d’acier conçu par Jean Nouvel et inauguré en 1984 est d’une grande beauté. Il s’intègre parfaitement avec la nature et se métamorphose au fil des jours et des nuits. Son cèdre du Liban planté par Chateaubriand en 1823 se reflète sur la façade au gré des lumières. En ce moment, la Fondation présente une très riche exposition sur la scène artistique congolaise : 350 œuvres et 41 artistes pour un parcours à la croisée des disciplines (peinture, sculpture et photographie).

Les hôtels Esprit de France ont d’ailleurs eu la joie d’accueillir plusieurs artistes à l’Hôtel Aiglon, également situé boulevard Raspail à Paris, à l’occasion du vernissage de l’exposition.

Esprit-de-france-fondation-cartier-building_luc-boegly-web

La Fondation Cartier

Inaugurée en octobre 2014, la Fondation Louis Vuitton a elle aussi pour mission de favoriser la création artistique mais son fonctionnement est plus muséal. Si des commandes ont été passées à de jeunes artistes, elle présente avant tout les grands noms de la scène contemporaine comme Ellsworth Kelly, Christian Boltanski ou encore Olafur Eliasson. Le bâtiment conçu par Frank Gehry, souvent surnommé le « Guggenheim parisien », est exceptionnel.

Il s’agit d’une création magistrale qui représente douze voiles, constituées de 3600 panneaux de verre, posées au cœur du bois de Boulogne, à côté du jardin d’Acclimatation. Une visite qui plaira donc aux plus grands comme aux plus jeunes qui pourront ensuite découvrir ce parc de jeux extrêmement attractif (manèges, animaux, jeux…)

Esprit-de-france-FONDATION LOUIS VUITTON LMVH

La fondation Louis Vuitton

INFORMATIONS PRATIQUES

Fondation Cartier pour l’art contemporain

261, boulevard Raspail, Paris 14.
Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 20h.
Nocturne le mardi jusqu’à 22h.
Du mardi au vendredi, à 18h, visite guidée de l’exposition avec le billet d’entrée (dans la limite des places disponibles).
De 7 à 10,50 euros.

Fondation Louis Vuitton
8 avenue du Mahatma Gandhi – Paris 16.
Lundi, mercredi, jeudi : de 12h à 19h.
Nocturne le vendredi jusqu’à 23h.
Samedi et dimanche : de 11h à 20h.
De 5 à 14 euros (avec l’entrée du Jardin d’Acclimatation), gratuit avant 3 ans.

Les adresses chics du 7e arrondissement de Paris

publié le 21 août 2015
Les commentaires sont fermés

Le très chic septième arrondissement regroupe ministères, ambassades et institutions internationales, cachées derrière leurs portes lourdes et leurs hauts murs. C’est aussi un quartier bien connu pour ses trésors culturels et patrimoniaux : l’ancienne gare d’Orsay reconvertie en Musée, une caserne militaire devenue tombeau impérial, le Champ de Mars et son monument de métal le plus visité de la ville ou encore le Musée Rodin et son magnifique jardin, le tout à deux pas de l’un de nos hôtels 4 étoiles, l’Hôtel d’Orsay.

Mais ce quartier calme et résidentiel, élégant et sélect regorge également d’excellentes adresses shopping : de la mode à la déco en passant par un lieu totalement insolite. Un détour s’impose au gré de vos visites.

Voici nos cinq coups de cœur…

India Madhavi
3 rue Las Cases. Du lundi au samedi, de 11h à 19h.

Architecte et décoratrice, India Madhavi est à l’origine du célèbre tabouret Bishop. Elle a décoré de nombreux lieux parisiens comme le très réussi Café Germain (25 rue de Buci, Paris 6). Dans son showroom, rue Las Cases, vous pourrez découvrir une cinquantaine de modèles, objets ou mobilier dans une scénographie régulièrement renouvelée.

les-adresses-chic-du-7eme-arrondissement-India_Madhavi

India Madhavi

Maison M
25 rue de Bourgogne. Du mardi au samedi, de 10h30 à 19h

Maison M propose le meilleur de la décoration contemporaine sur une centaine de mètres carrés. La boutique fonctionne comme un magazine de décoration avec des mises en scène qui change fréquemment et un nouveau thème chaque mois.

Sarah Lavoine
28, rue du Bac. Du lundi au samedi, de 11h à 19h.

Il s’agit de la seconde boutique (après celle du 1er arrondissement) de la décoratrice parisienne en vogue. Sarah Lavoine dessine du mobilier et sélectionne une gamme irréprochable de luminaires, linge de maison ou encore art de la table.

les-adresses-chic-du-7eme-arrondissement-Sarah_Lavoine_RueduBac

Sarah Lavoine

Inès de la Fressange
24, rue de Grenelle. Du lundi au samedi, de 11h à 19h.

Quand on évoque la Parisienne et son élégance, un nom vient immédiatement à l’esprit : Inès de la Fressange. Fin mai, Inès a ouvert son concept store. Habillement, maroquinerie, accessoires, papeterie… elle conçoit des collections en séries limitées et vend ce qui lui plait dans une ancienne fonderie pleine de charme.

les-adresses-chic-du-7eme-arrondissement-Ines-de-la-Fressange

Inès de la Fressange

Deyrolle
46 rue du Bac. Du lundi au samedi, de 10h à 19h.

Fondée en 1831 par Jean-Baptiste Deyrolle, cette boutique est un lieu unique en Europe, un immense cabinet de curiosités au charme incomparable. Papillons, insectes du monder entier, minéraux, animaux empaillés s’y côtoient dans un incroyable rassemblement naturaliste. Le décor est à la fois féerique et rétro.

les-adresses-chic-du-7eme-arrondissement-Deyrolle_@Parisian Days_XS

Deyrolle @Parisian Days_XS

 

Le centenaire du Musée Nissim de Camando et le parc Monceau

publié le 18 août 2015
Les commentaires sont fermés

De 1911 à 1914, Moïse de Camondo, riche banquier, féru d’art et grand amateur du XVIIIe fait construire un hôtel particulier inspiré du Petit Trianon à Versailles pour y abriter ses magnifiques collections de meubles, tableaux, tapis, orfèvrerie et porcelaine. Il souhaite une demeure qui soit un écrin parfait tout en répondant aux exigences du confort moderne.

À sa mort en 1935, il lègue l’hôtel et ses collections à l’Union centrale des arts décoratifs. L’hôtel devient le Musée Nissim de Camondo pour honorer la mémoire de son fils, mort durant la Première Guerre mondiale. Le musée, en bordure du très chic parc Monceau est à la fois charmant et rempli de trésors. Les cuisines, les espaces de service ou encore les salles de bains ont été conservées dans leur état d’origine et vous offrent une plongée enthousiasmante dans la vie de la haute société il y a un siècle. À l’occasion du centenaire du lieu, vous pourrez également découvrir des éléments très intéressants sur son histoire et son architecture.

Le centenaire du Musée Nissim de Camando et le parc Monceau Esprit de France 2

À la fin de votre visite, promenez vous dans le joli parc Monceau attenant, tout en vous remémorant son histoire. En 1769, le duc de Chartres (futur Duc D’Orléans) achète des terres pour y construire « un lieu de plaisir, adapté aux fêtes et aux spectacles ». Il y juxtapose 17 monuments de toutes les époques et de tous les pays : obélisque, minaret, pyramide égyptienne, temple romain… Après la révolution, le parc est confisqué. Il devient un bien national et un lieu de promenade pour toute la haute bourgeoisie du quartier. Il a d’ailleurs inspiré de nombreux peintres : Monet, Caillebotte ou encore Braque.

GUSTAVE_CAILLEBOTTE_1848_-_1894_LE_PARC_MONCEAU Esprit de France

Le Parc Monceau vu par Gustave Caillebotte

Informations Pratiques

Musée Nissim de Camando
63 rue de Monceau, Paris 17.
Du mercredi au dimanche de 10h à 17h30.
De 6,5 à 9 euros.

Billet commun Arts décoratifs + Musée Nissim de Camondo : de 10 à 13 €

Parc Monceau
Ouvert tous les jours. De 7h à 22h en été.

Promenade culturelle au fil des ponts parisiens

publié le 12 août 2015
Les commentaires sont fermés

Les quais de Seine font partie de votre programme de visites parisiennes ?
Pour les découvrir, d’agréables choix s’offrent à vous : les célèbres bateaux-mouches, une balade à vélo, grâce aux Vélib’, très faciles à emprunter, ou encore une promenade à pied sur les quais de la rive gauche, 2,3 km de berges piétonnes, du pont de l’Alma au Musée d’Orsay. Pour vous préparer, voici quelques rappels historiques sur les ponts les plus célèbres que vous rencontrerez.

Pont_Alexandre_III_balade_paris_esprit_de_france

Le Pont Alexandre III

LE PONT D’IENA
Construit sous Napoléon, il rend hommage à sa victoire en 1806 à Iéna, en Allemagne. Les quatre statues disposées aux deux extrémités du pont représentent des guerriers de toutes origines : romaine, grecque, arabe et gauloise.

LE PONT ALEXANDRE III
Il s’agit sans doute du pont le plus emblématique de la capitale. Il est très richement décoré car il a été inauguré lors de l’Exposition Universelle de 1900 et se devait d’être une référence. On y trouve de nombreuses statues, notamment quatre renommées au niveau des pylônes d’entrée (des arts, des sciences, de la guerre, du combat) et quatre statues représentant la France à différentes époques.

LE PONT ROYAL
Il  a été construit sous Louis XIV en 1632. Il s’agit du troisième pont le plus ancien de Paris, après le Pont Neuf et le Pont Marie.
LE PONT DES ARTS
Il doit son nom aux deux prestigieux lieux qu’il relie : la cour carrée du Louvre et l’Institut de France (siège des cinq Académies des arts). Il est connu pour les nombreux cadenas déposés chaque année par les amoureux de passage. Depuis un an, ces derniers ont été interdits et totalement ôtés.

Pont_neuf_balade_paris_esprit_de_france

Le Pont Neuf

LE PONT NEUF
Inauguré en 1607, il s’agit du plus ancien pont de Paris et du tout premier pont en pierre. Il a résisté aux nombreuses inondations causées par les crues de la Seine.
Son nom provient des nouveautés qu’il apportait comme l’absence de maisons, qui permettait aux Parisiens d’avoir enfin une vue sur la Seine, et des trottoirs.
Jusqu’en1756, il était habité et regorgeait de boutiques comme tous les ponts parisiens. Il était connu pour ses bouquinistes et ses arracheurs de dents.

Informations Pratiques sur la promenade
Point de départ : Pont de l’Alma (métro Alma-Marceau, ligne 9),
Point d’arrivée : Ile de la Cité (métro Cité, ligne 4).
Durée à pied : 1h30.
À noter : à partir du Pont Royal, l’itinéraire n’est plus réservé aux piétons.

Fête nationale du 14 juillet à Paris – Défilé militaire, concert et feu d’artifice

publié le 10 juillet 2015
Les commentaires sont fermés

Le 14 juillet est la fête nationale française. A cette occasion, ce jour est férié et plusieurs événements traditionnels sont organisés. Voici une sélection de festivités à découvrir absolument…

Dans la matinée, le défilé militaire et la revue de l’armée français par le président de la république auront lieu à partir de 10h sur les Champs Élysées. Le défilé débute par le défilé aérien de la patrouille de France, toujours très impressionnant. Suivent les différents corps de l’armée, dont le régiment de cavalerie de la garde républicaine. Le thème de cette année est L’ordre de la libération”. Les spectateurs pourront partir à la rencontre des militaires dans plusieurs arrondissements de Paris.

defile-du-14-juillet

A partir de 21h30, vous pourrez assister au concert gratuit organisé au pied de la Tour Eiffel, au Champs de Mars. L’Orchestre National de France et le Chœur de Radio France vous interpréteront des œuvres de musique classique. Ce spectacle met en avant la thématique “Paris accueille le monde”, thème partagé avec le feu d’artifice qui suit.

La journée se termine donc par le fameux spectacle pyrotechnique. Il sera tiré à partir de 23h au Trocadéro pour une durée de 35 minutes. Puis place à la danse aux bals des pompiers accessibles gratuitement dans plusieurs quartiers de Paris jusqu’à 4 h du matin !

feu-dartifice-14-juillet-paris

 

Festivités du 14 juillet à Paris

Défilé militaire
Champs Élysées
De 10h à 12h
Concert de 21h30 à 23h
Métro : École militaire ou Dupleix

Feu d’artifice
Place du Trocadéro
23h

Stations de métro recommandées pour assister au feu d’artifice
– ligne 8 : La Motte-Piquet
– ligne 6 : Dupleix, Cambronne
– ligne 10 : Emile Zola, La Motte-Piquet, Ségur
– ligne 13 : St-François-Xavier, Varenne
– RER : Javel, Invalides et Austerlitz

Bals des pompiers dans plusieurs casernes parisiennes de 21h à 4h du matin.

Toutes les informations sur le site internet de la ville de Paris
ou sur http://quefaire.paris.fr/all/14+juillet

Une journée à Paris avec des enfants

publié le 20 juin 2015
Les commentaires sont fermés

Vous visitez Paris avec vos enfants ? La clef d’un séjour réussi : prévoir des moments de détente dans des lieux ludiques. Voici notre sélection de quatre grands incontournables parisiens pour satisfaire les envies de toute la famille.

Le jardin des plantes (Paris 5)à partir de 3 ans

Vous apprécierez les serres mythiques et la beauté des parterres de fleurs. Vos enfants découvriront avec joie la Grande Galerie de l’Évolution et son musée d’histoire naturelle ou encore la Ménagerie (le second plus ancien zoo du monde, créé en 1793).

À l’issue de la visite, faites une pause à la Grande Mosquée de Paris voisine autour d’un thé à la menthe.

Le Jardin du Luxembourg (Paris 6)à partir de 2 ans

Au cœur du chic quartier Saint-Germain, ce très joli jardin, surnommé « Luco » par les parisiens, compte de nombreux attraits pour les enfants : bateaux en bois à faire voguer face au palais, balades en poney, traditionnel spectacle de marionnettes Guignol ou encore un grand espace de jeux… Et il présente un intérêt historique certain. Le Palais du Luxembourg (où loge actuellement le Sénat) a été édifié par Marie de Médicis en 1612, avec une inspiration florentine.

Le Musée des arts et métiers (Paris 3) à partir de 7 ans

Installé dans l’abbaye de Saint-Martin-des-Champs à deux pas du Marais, ce musée aux très riches collections, plaira à tous les scientifiques en herbe. Il leur propose de revivre de grandes expériences et de comprendre le progrès technique au travers de nombreux ateliers et également des visites guidées.

La Fondation Louis Vuitton et le jardin d’Acclimatation. Porte Maillotà partir de 2/3 ans

Vous rêvez de découvrir le sublime bâtiment de Franck Gehry et ses riches collections d’art contemporain ? Sachez que le musée organise différents ateliers et parcours contés (à partir de 3 ans et jusqu’à 10 ans) et surtout que la Fondation jouxte LE lieu préféré des petits parisiens : le Jardin d’Acclimatation. Ce dernier regroupe de nombreuses activités : aires de jeux, fêtes foraines, animaux, barques…

 

Que faire avec des enfants à Paris - La Grande Galerie de l'Evolution

La Grande Galerie de l’Evolution

La fondation Louis Vuitton - Que faire avec des enfants à Paris

La fondation Louis Vuitton

Le Musée des Arts et Métiers - Que faire avec des enfants a Paris

Le Musée des Arts et Métiers

Que faire avec des enfants à Paris - Le bassin du Jardin du Luxembourg

Le bassin du Jardin du Luxembourg

Vous aimerez aussi l’article: Que faire avec des enfants à Paris?

 

 

 

 

Des années 30 aux années 70, promenade mode dans le 16e arrondissement de Paris

publié le 04 juin 2015
Les commentaires sont fermés

À proximité du Musée d’Art Moderne et du Palais de Tokyo, non loin de la place du Trocadéro se trouvent deux lieux artistiques incontournables quant à l’univers de la Mode : le Palais Galliera et la Fondation Pierre Bergé Yves Saint Laurent. Nous vous proposons une promenade pour y découvrir deux belles expositions parisiennes.

Commencez par une plongée dans les années 30. Le Palais Galliera, magnifique hôtel particulier de style néo-renaissance, offre la première rétrospective Jeanne Lanvin (1867-1946). L’occasion d’admirer une centaine de modèles, des « robes de style » aux robes du soir en passant par des robes « bijoux ». Une élégance romantique et intemporelle. Et une très jolie scénographie conçue par Alber Elbaz, actuel directeur artistique de la Maison (la plus ancienne Maison de mode encore en activité).

Après quelques instants de repos pour admirer la vue dans les jardins du Palais, dirigez-vous vers la Fondation Pierre Bergé Yves Saint Laurent, située à quelques minutes à pied. L’exposition Yves Saint Laurent 1971, La collection du scandale vous plonge dans l’histoire de la sulfureuse collection dont les références au Paris de l’Occupation choquèrent le public et la presse. Dans ce lieu confidentiel, vous appréhenderez le processus de création du créateur grâce à de nombreux supports (croquis originaux, fiches d’atelier, planche de collection…).

Palais Galliera
Jeanne Lanvin , jusqu’au 23 août 2015
10 avenue Pierre 1er de Serbie, Paris 16
Du mardi au dimanche, de 10h à 18h
Nocturne le jeudi jusqu’à 21h

Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent
Yves Saint Laurent 1971, La collection du scandale
Jusqu’au 19 juillet 2015
3 rue Léonce Reynaud, Paris 16
Du mardi au dimanche, de 11h à 18h

Pour prolonger votre visite…
- Profitez de l’offre couplée entre la Fondation Pierre Bergé et le Palais Galliera. Durée de la visite pour les deux expositions : 2h.
- Envie d’une pause café avec vue ? Profitez des terrasses du Palais de Tokyo et du Musée d’Art Moderne.
- Tentation shopping ? L’avenue Montaigne, toute proche, vous permettra de prolonger votre expérience mode avec tous les grands noms du luxe.

P1030817_Paris_XVI_square_Brignole-Galliera_musee_Galliera_rwk

Le Palais Galliera

JeanneLanvin_Exposition_Musée_Galliera_Hotels_Esprit_de_france

A l’exposition Jeanne Lanvin

JeanneLanvin_robe_rubanrouge_exposition Galliera_Hotel_esprit_de_france_paris

A l’exposition Jeanne Lanvin

L’événement Velàzquez au Grand Palais

publié le 04 juin 2015
Les commentaires sont fermés

A moins d’avoir prévu un séjour à Madrid dans les prochains mois, vous devez vous rendre au Grand Palais pour la rétrospective Diego Velàzquez, l’un des plus grands événements de l’actualité culturelle parisienne 2015.

Pourquoi une telle importance ? Tout d’abord, il s’agit de la première exposition monographique en France du plus célèbre des peintres de l’âge d’or espagnol, véritable génie de l’histoire de la peinture (1599- 1660). Ensuite, l’envergure de l’exposition est exceptionnelle. Le commissaire de l’exposition, Guillaume Kientz, a réussi l’exploit de regrouper plus de la moitié des œuvres du peintre à la production rare (une centaine de tableaux en 43 années de carrière) avec de nombreux prêts en provenance du Prado à Madrid.

Ainsi, vous découvrirez au Grand Palais de nombreux chefs d’œuvres. Nos coups de cœur : l’impressionnant Portrait du Pape Innocent X au regard qui vous transperce littéralement ou encore La Toilette de Vénus, un nu rare, écho à la sculpture romaine, judicieusement exposé aux cotés de L’Hermaphrodite Endormie.
Une seule grande absence : Les Ménines. Conformément à son statut de « monument », l’œuvre ne quitte jamais le Prado. Néanmoins, une copie est présentée pour vous éviter une trop grand frustration.

Malgré l’affluence, c’est donc un immense plaisir que de s’offrir un tour d’horizon du travail de celui qu’Edouard Manet considérait comme « le peintre des peintres ».
De son apprentissage à Séville, à ses débuts à la cour de Madrid aux côtés de Philippe IV en passant par ses voyages en Italie, on saisit toutes les facettes de ce peintre ambitieux, précurseur de la peinture moderne. Ses portraits bien sûr mais aussi des scènes de genre ou encore sa peinture religieuse. On prend la mesure de ses influences marquantes, notamment sa découverte du caravagisme qui transcende sa peinture.

On s’émerveille devant sa créativité et son apport fondamental à la peinture moderne. Avec le Portrait de Pablo de Valladolid, Velàzquez initie un nouvel art du portrait. Le fond disparaît, ni sol, ni murs, l’ombre suffit à produire la perspective.

Un grand moment d’histoire et de plaisir pictural à ne manquer sous aucun prétexte. Comme l’a dit Francis Bacon « Velàsquez a trouvé le parfait équilibre entre l’image idéale qu’on lui demandait de reproduire et l’émotion qui submerge le spectateur ».

Bon à savoir

Cette exposition est évidemment extrêmement fréquentée. Un coupe-file (à acheter la veille au plus tard) est indispensable si vous ne souhaitez pas attendre plusieurs heures.

Organisez une visite guidée si vous le pouvez. Si vous n’avez pas le temps, vous pouvez essayer les « lunettes connectées », une nouvelle expérience digitale qui change de l’audioguide (attention : déconseillées aux porteurs de lunettes).

Galeries Nationales du Grand Palais     
3 avenue du Général Eisenhower – Paris 8
Jusqu’au 13 juillet 2015

De 10h à 22h du mercredi au samedi
De 10h à 20h le dimanche et le lundi
Fermé le mardi

PAPE_INNOCENTX_VELAZQUEZ_Exposition_Grand_Palais_Paris_Hotels_Esprit_de_France

Diego Velazquez, Portrait du pape Innocent X, 1650, 140 x 200, Huile sur toile, Rome, Galleria Doria Pamphilj, © Amministrazione Doria Pamphilj

VELAZQUEZ_Exposition_Grand_Palais_Paris_Hotels_Esprit_de_France

Diego Velazquez, La toilette de Venus, 1647-1651, 123 x 177 cm, Huile sur toile, The National Gallery, © The National Gallery

affiche_velazquez_Exposition_Grand_Palais_Paris_Hotels_Esprit_de_France

Ateliers mosaïque pour enfants : L’Hôtel Aiglon participe aux Journées Européennes des Métiers d’art 2015

publié le 12 mars 2015
Les commentaires sont fermés

Après la participation de l’Hôtel des Saints Pères aux Journées Européennes du Patrimoine en Septembre dernier, les Hôtels Esprit de France poursuivent leurs actions en lien avec le patrimoine français en participant pour la première fois aux Journées Européennes des Métiers d’Art. La vocation de ces journées est de mettre en lumière le dynamisme et la diversité des métiers d’art dans treize pays européens. A l’occasion de cette 9ème édition qui se tiendra du 27 au 29 mars 2015, l’Hôtel Aiglon situé non loin de Montparnasse, ouvrira ses portes pour proposer une activité à destination des enfants.

Qu’ils soient maîtres verriers, céramistes, ferronniers, forgerons, orfèvres, mosaïstes, ébénistes, dominotiers ou encore dentelliers, brodeurs, maroquiniers ou corsetiers (217
métiers d’art recensés), la perpétuation du savoir-faire des artisans d’art passe par la transmission. Cette passation aux nouvelles générations permet de perpétuer le savoir-faire mais aussi de le faire évoluer via de nouvelles techniques, grâce à l’innovation.

C’est à ces nouvelles générations que s’adresse l’Hôtel Aiglon en proposant des ateliers d’initiation à la technique de la mosaïque animés par la talentueuse Mathilde Jonquière. Lors de ces ateliers, les enfants âgés de 8 à 12 ans manipuleront les matériaux, créeront leur propre motif sous la supervision passionnée de la mosaïste, et repartiront avec leur réalisation. Ces ateliers sont gratuits sur inscription (voir détails ci-dessous).

Le parcours de Mathilde Jonquière

Mathilde Jonquière est mosaïste contemporaine. Elle puise ses principales sources d’inspirations dans l’Art. Architecte d’intérieur diplômée de l’École Camondo, elle crée son premier atelier de mosaïque en 2000 à Paris. Chaque pièce y est réalisée sur-mesure pour servir son projet: révolutionner la mosaïque en associant de nouveaux matériaux bruts ou précieux captant la lumière, des fresques abstraites de plus en plus graphiques, aériennes et toujours en mouvement. L’Hôtel Aiglon fut son premier chantier, point de départ de nombreux projets.

Trois ateliers sont proposés :

- Vendredi 27 mars 2015 de 14h-16h30: atelier “Découverte de la mosaïque”
Gratuit pour les enfants d’une école primaire du quartier Montparnasse.

- Samedi 28 mars 2015 de 14h-16h30 : atelier “Découverte de la mosaïque”
Gratuit à destination des enfants de 8 à 12 ans. Sur réservation. 20 enfants maximum.

- Dimanche 29 mars 2015 de 14h-16h30 : atelier “Découverte de la mosaïque”
Gratuit à destination des enfants de 8 à 12 ans. Sur réservation. 20 enfants maximum.

Pour inscrire votre enfant, envoyez un email à contact@espritdefrance.com ou appelez le 01 44 29 98 49

Hôtel Aiglon
232 boulevard Raspail
75014 Paris
Page de l’événement sur le site Internet des Journées Européennes du Patrimoine

atelier-mosaique-enfants-paris-journees-europeennes-des-metiers-d-art

Panneau de mosaïque réalisé par Mathilde Jonquière pour l’entrée de l’Hôtel Aiglon à Paris

atelier-mosaique-enfant-hotel-aiglon-paris copie

La réalisation d’une mosaïque par Mathilde Jonquière

atelier-mosaique-enfants-hotel-aiglon-paris copie

Mathilde Jonquière dans son atelier de mosaïque

 

journees_europeennes_des_metiers_d_art_2015_mosaique

Page 1 sur 111234510Dernier »

© Esprit de France - Réalisation : ARTIFICA - 2008 avec wordpress