Ateliers mosaïque pour enfants : L’Hôtel Aiglon participe aux Journées Européennes des Métiers d’art 2015

publié le 12 mars 2015
Les commentaires sont fermés

Après la participation de l’Hôtel des Saints Pères aux Journées Européennes du Patrimoine en Septembre dernier, les Hôtels Esprit de France poursuivent leurs actions en lien avec le patrimoine français en participant pour la première fois aux Journées Européennes des Métiers d’Art. La vocation de ces journées est de mettre en lumière le dynamisme et la diversité des métiers d’art dans treize pays européens. A l’occasion de cette 9ème édition qui se tiendra du 27 au 29 mars 2015, l’Hôtel Aiglon situé non loin de Montparnasse, ouvrira ses portes pour proposer une activité à destination des enfants.

Qu’ils soient maîtres verriers, céramistes, ferronniers, forgerons, orfèvres, mosaïstes, ébénistes, dominotiers ou encore dentelliers, brodeurs, maroquiniers ou corsetiers (217
métiers d’art recensés), la perpétuation du savoir-faire des artisans d’art passe par la transmission. Cette passation aux nouvelles générations permet de perpétuer le savoir-faire mais aussi de le faire évoluer via de nouvelles techniques, grâce à l’innovation.

C’est à ces nouvelles générations que s’adresse l’Hôtel Aiglon en proposant des ateliers d’initiation à la technique de la mosaïque animés par la talentueuse Mathilde Jonquière. Lors de ces ateliers, les enfants âgés de 8 à 12 ans manipuleront les matériaux, créeront leur propre motif sous la supervision passionnée de la mosaïste, et repartiront avec leur réalisation. Ces ateliers sont gratuits sur inscription (voir détails ci-dessous).

Le parcours de Mathilde Jonquière

Mathilde Jonquière est mosaïste contemporaine. Elle puise ses principales sources d’inspirations dans l’Art. Architecte d’intérieur diplômée de l’École Camondo, elle crée son premier atelier de mosaïque en 2000 à Paris. Chaque pièce y est réalisée sur-mesure pour servir son projet: révolutionner la mosaïque en associant de nouveaux matériaux bruts ou précieux captant la lumière, des fresques abstraites de plus en plus graphiques, aériennes et toujours en mouvement. L’Hôtel Aiglon fut son premier chantier, point de départ de nombreux projets.

Trois ateliers sont proposés :

- Vendredi 27 mars 2015 de 14h-16h30: atelier “Découverte de la mosaïque”
Gratuit pour les enfants d’une école primaire du quartier Montparnasse.

- Samedi 28 mars 2015 de 14h-16h30 : atelier “Découverte de la mosaïque”
Gratuit à destination des enfants de 8 à 12 ans. Sur réservation. 20 enfants maximum.

- Dimanche 29 mars 2015 de 14h-16h30 : atelier “Découverte de la mosaïque”
Gratuit à destination des enfants de 8 à 12 ans. Sur réservation. 20 enfants maximum.

Pour inscrire votre enfant, envoyez un email à contact@espritdefrance.com ou appelez le 01 44 29 98 49

Hôtel Aiglon
232 boulevard Raspail
75014 Paris
Page de l’événement sur le site Internet des Journées Européennes du Patrimoine

atelier-mosaique-enfants-paris-journees-europeennes-des-metiers-d-art

Panneau de mosaïque réalisé par Mathilde Jonquière pour l’entrée de l’Hôtel Aiglon à Paris

atelier-mosaique-enfant-hotel-aiglon-paris copie

La réalisation d’une mosaïque par Mathilde Jonquière

atelier-mosaique-enfants-hotel-aiglon-paris copie

Mathilde Jonquière dans son atelier de mosaïque

 

journees_europeennes_des_metiers_d_art_2015_mosaique

La toilette, naissance de l’intime

publié le 10 mars 2015
Les commentaires sont fermés

La toilette, naissance de l’intime
Musée Marmottan Monet
Du 12 février au 5 juillet 2015

Jusqu’au 5 juillet 2015, le musée Marmottan Monet présente la première exposition jamais dédiée au thème de La Toilette et à La Naissance de l’Intime. L’exposition réunit des œuvres d’artistes majeurs du XVème siècle à aujourd’hui, concernant les rites de la propreté, leurs espaces et leurs gestuelles. C’est la première fois qu’un tel sujet, unique et incontournable, est présenté sous forme d’exposition. Dans ces œuvres qui reflètent des pratiques quotidiennes qu’on pourrait croire banales, le public découvrira des plaisirs et des surprises d’une profondeur peu attendue.

Des musées prestigieux et des collections internationales se sont associés avec enthousiasme à cette exposition par des prêts majeurs, parmi lesquels des suites de peintures qui n’avaient jamais été montrées depuis leur création. Une centaine de tableaux, sculptures, estampes, photographies et images animées («chronophotographies») permettent de proposer un parcours d’exception varié.

L’exposition s’ouvre sur un ensemble exceptionnel de gravures de Dürer, de Primatice, de peintures de l’Ecole de Fontainebleau, parmi lesquels un Clouet, l’exceptionnelle Femme à la puce de Georges de La Tour, un ensemble unique et étonnant de François Boucher, montrant l’invention de gestes et de lieux spécifiques de toilette dans l’Europe d’Ancien Régime.

Dans la deuxième partie de l’exposition, on découvre qu’avec le XIXème siècle s’affirme un renouvellement en profondeur des outils et des modes de la propreté. L’apparition du cabinet de toilette, celle d’un usage plus diversifié et abondant de l’eau inspirent des scènes inédites de femmes se débarbouillant à Manet, Berthe Morisot, Degas, Toulouse Lautrec et d’autres artistes de talent.

Les gestuelles sont bouleversées, l’espace est définitivement clos et livré à une totale intimité, une forme d’entretien entre soi et soi se lit dans ces œuvres, d’où se dégage une profonde impression d’intimité et de modernité.

La dernière partie de l’exposition livre au visiteur l’image à la fois familière et déconcertante de salles de bains modernes et «fonctionnelles» qui sont aussi, avec Pierre Bonnard, des espaces où il est permis, à l’écart du regard des autres et du bruit de la ville, de s’abandonner et de rêver.

La toilette, naissance de l’intime
Du 12 février au 5 juillet 2015
Musée Marmottan Monet
2, rue Louis-Boilly
75016 Paris – France

Tél : 01 44 96 50 33
Site web : www.marmottan.fr

Jeune femme ‡ sa toilette

Eugène Lomont, Jeune femme à sa toilette, 1898
Huile sur toile, 54 x 65 cm, Beauvais, Musée départemental de l’Oise
© RMN Grand Palais / Thierry Ollivier

Jeune femme ‡ sa toilette

François Eisen, Jeune femme à sa toilette, 1742
Huile sur toile, 36,5 x 27,3 cm, Abbeville, Musée d’Abbeville
© RMN-Grand Palais /Thierry Ollivier

La Femme ‡ la puce

Georges de La Tour, La Femme à la puce, 1638
Huile sur toile, 121 x 89 cm, Nancy, Musée Lorrain
© RMN-Grand Palais / Philippe Bernard

Une journée d’hiver à Paris

publié le 04 décembre 2014
Les commentaires sont fermés

une-journee-d-hiver-ideale-a-paris

9h : L’idéal est de débuter la journée avec un petit déjeuner typiquement parisien. La bonne nouvelle c’est qu’à Paris, qui compte 900 boulangeries, il est facile de trouver un bon croissant (le choisir au beurre et bien croustillant) accompagné d’un bon café. Reprendre un café fait partie de l’expérience, pour pouvoir observer encore un peu plus longtemps les passants par la fenêtre, le serveur de café si parisien, les autres clients qui forment un mélange improbable et harmonieux.

11h : Vous êtes à l’heure pour l’ouverture des portes de l’exposition de photographies d’Hedi Slimane à la fondation Pierre Bergé et Yves Saint Laurent. Dans la galerie qui se réveille, les clichés noir et blanc contrastés du créateur, rock en diable, sentent la cigarette, la sueur et le rock. L’intensité des portraits de Lou Reed, Brian Wilson, Amy Winehouse et Keith Richards n’a pourtant rien à envier à ceux de la jeunesse rock américaine qu’Hedi Slimane capture à la perfection. Un décalage bienvenu dans ce quartier chic de la capitale.

12h30 : Paris n’attend pas ! Ne perdez pas de temps, attrapez un sandwich à grignoter et dirigez vous vers les grands magasins. Faites votre choix : entre les Galeries Lafayette, le Bon Marché et le Printemps, vous serez ébahis par la recherche artistique de ces créations éphémères à destination des enfants qui ont l’art d’enchanter également les adultes.

14h : Assumez ! Rendez-vous au pied de la grande roue installée sur la Place de la Concorde à l’occasion des fêtes de fin d’année et offrez vous le grand tour juste une fois. Paris est à vos pieds, un souvenir inoubliable.

15h : Il est l’heure du goûter. Après tout vous avez sauté le déjeuner… Rendez-vous de l’autre côté de la Seine, rue du Bac à Saint-Germain-des-Prés, pour un gouter gourmand à la Pâtisserie de Rêves par Philippe Conticini. Difficile de choisir entre le Saint-Honoré revisité, le Paris-Brest ou la tarte pomme-coing, la recette de l’hiver 2014-2015!

16h : Profitez du quartier pour compléter vos achats de Noël. Sur votre feuille de route, vous ne manquerez pas les délicieuses bougies Dyptique, les accessoires Sonia Rykiel, Le Conran Shop, la très belle boutique Hermès ou encore le Bon Marché et La Grande Épicerie de Paris.

19h : Dégustez une coupe de champagne au bar de l’hôtel des Saints Pères Paris pour l’apéritif. Se lover, au calme, dans l’un des confortables canapés sera certainement d’un grand réconfort après votre course effrénée dans Paris.

20h : Vite ! Vous êtes déjà en retard pour la représentation de la Source donnée à l’Opéra Garnier. Les costumes crées par Christian Lacroix en collaboration avec Swarovski vous mettront des étoiles plein les yeux.

La collection d’hôtels Esprit de France s’agrandit avec l’hôtel Le Pigonnet

publié le 25 novembre 2014
Les commentaires sont fermés

Les hôtels Esprit de France sont heureux d’annoncer l’agrandissement de leur collection avec le rachat de l’hôtel Le Pigonnet à Aix-en-Provence.

Ce bel établissement 5 étoiles de 44 chambres, lieu emblématique de la ville, s’inscrit dans l’ADN d’Esprit de France caractérisé par un emplacement d’exception, un bâtiment restauré dans l’esprit du lieu, un service haut de gamme et des chambres offrant un espace confortable.

Cette bastide provençale du XVIIIème siècle propose un restaurant, un bar, une salle de fitness, 3 salles de séminaires côté jardin, un spa et une piscine chauffée entourés d’un parc provençal de 1,5 Ha à deux pas du centre ville. Ici, vous trouverez des chambres d’exception dont la magnifique suite Présidentielle d’une superficie de 85 m2, dotée d’une terrasse privative de 170 m2 offrant une vue sur le parc et la montagne Sainte-Victoire.

Cet endroit, vous le trouverez à moins de 3 heures de TGV de Paris, à 25 minutes de l’aéroport de Marseille-Provence. La belle du sud a hébergé de nombreux peintres, attirés par la lumière du Sud et a hérité de cette histoire une vie culturelle riche animée toute l’année avec notamment le Musée Granet, le ballet Preljocaj, le Festival de Pâques et le Festival d’Art Lyrique. La vieille ville, dans laquelle il est si agréable de se perdre, ponctuée de charmantes placettes, est animée de nombreux marchés et commerces de bouche et de mode.

Cette acquisition s’effectue en partenariat avec trois investisseurs : l’acteur Christophe Lambert, M. Michel Halimi et M. Hugues de la Chevasnerie. Emmanuel Russel, Président des hôtels Esprit de France s’est déclaré « heureux de mettre l’expertise de l’hôtellerie d’Esprit de France au service de ce lieu au fort potentiel, ancré dans la vie d’Aix-en-Provence. » L’acteur Christophe Lambert, s’est quant à lui réjoui : « Cet hôtel est un lieu unique par sa situation et son histoire, nous allons ensemble faire vivre le rêve et la magie qui l’entourent. »

Nous avons hâte de vous faire découvrir ce nouveau lieu Esprit de France au cœur de la Provence.

Mais pour commencer, nous vous proposons de visiter le Pigonnet en images

Hôtel Le Pigonnet
5 Avenue du Pigonnet   
13090 Aix-en-Provence 
04 42 59 02 90        
www.hotelpigonnet.com

Le_Pigonnet_Jardin_Aix_en_Provence_2

Le parc

Le_Pigonnet_Chambre

Une junior suite au Pigonnet

Le_Pigonnet_Jardin_Aix_en_Provence

Le bar lounge au cœur du parc

Le_Pigonnet_Restaurant

Le restaurant “La Table du Pigonnet”

Le_Pigonnet_Suite_Presidentielle

La suite présidentielle

Le_Pigonnet_Jardin

Art topiaire dans le parc

Le_Pigonnet_Sainte_Victoire

Vue sur la Sainte-Victoire

Le_Pigonnet_Terrasse

La terrasse

Le_Pigonnet_Roseraie

La roseraie en fleurs

Paul Durand-Ruel. Le pari de l’impressionnisme.

publié le 28 octobre 2014
Les commentaires sont fermés

Paul Durand-Ruel. Le pari de l’impressionnisme.
Musée du Luxembourg
Du 9 octobre 2014 au 8 février 2015

Autour de Cézanne, Renoir ou Monet, le Musée du Luxembourg présente la première exposition consacrée à Paul Durand-Ruel (1831 – 1922), le plus grand marchand d’art passionné du XIXe siècle, découvreur des Impressionnistes et inventeur du marché de l’art moderne.

La plupart des grandes collections impressionnistes publiques et privées se sont en effet constituées auprès de la galerie Durand-Ruel au tournant du XXe siècle. Nulle vente impressionniste qui n’ait lieu sans que des tableaux autrefois passés par la galerie n’y figurent. De sa découverte de l’impressionnisme au début des années 1870 jusqu’au succès du tournant du XXe siècle, Paul Durand-Ruel a en effet acheté, vendu, exposé des milliers d’œuvres de Manet, Monet, Renoir, Degas, Pissarro, Sisley, Morisot et Cassatt. Cette histoire ne s’est pas déroulée sans heurts et, s’il est maintenant salué comme un marchand visionnaire, Durand-Ruel a bel et bien fait le pari de l’impressionnisme. C’est ce chapitre de l’histoire de la galerie et du parcours d’un homme que l’exposition comme son catalogue entendent montrer et étudier grâce à de nouvelles recherches.

L’exposition réunit quatre-vingts chefs-d’œuvre de l’impressionnisme et retrace une avant-garde artistique accédant à la reconnaissance internationale.

Cette exposition est organisée par la Réunion des musées nationaux – Grand Palais et du musée d’Orsay, avec la participation de la National Gallery de Londres et le Philadelphia Museum of Art.

Paul Durand-Ruel. Le pari de l’impressionnisme.
Du 9 octobre 2014 au 8 février 2015
Musée du Luxembourg
19 rue de Vaugirard
75006 Paris
Tél : 01 40 13 62 00
Site web : www.museeduluxembourg.fr

Exposition-Paris-2014-Paul-Durand-Ruel-impressionnisme-musee-du-luxembourg

Les Borgia et leur temps

publié le 03 octobre 2014
Les commentaires sont fermés

Les Borgia et leur temps
Musée Maillol
Du 17 septembre 2014 au 15 février 2015

La famille Borgia doit sa célébrité à ses hommes d’État, ses papes et à ses personnalités hors du commun. Leur sulfureuse réputation a fasciné des écrivains aussi différents que Victor Hugo et Alexandre Dumas, des auteurs de BD ou encore la télévision. L’exposition “Les Borgia et leur temps” propose de découvrir, à travers leurs portraits, leur véritable visage ainsi que celui des protagonistes majeurs de l’époque (princes, philosophes, scientifiques et théologiens). Une période bouleversée par la découverte de l’Amérique et les guerres d’Italie, sur un fond d’agitations annonciatrices de la Réforme protestante fomentées par le moine Savonarole et de la naissance d’une nouvelle génération d’humaniste

Les Borgia et leur temps
Du 17 septembre 2014 au 15 février 2015
Musée Maillol
59-61 rue de Grenelle
75007 Paris
01 42 22 59 58
www.museemaillol.com

 

Altobello Melone - Portrait de gentilhomme (César Borgia?) - 1513 Huile sur bois H.58,1 ; L.48,2 cm Bergame, Accademia Carrara di Bergamo © Archivio fotografi co Accademia Carrara

Altobello Melone – Portrait de gentilhomme (César Borgia?) – 1513
Huile sur bois H.58,1 ; L.48,2 cm
Bergame, Accademia Carrara di Bergamo
© Archivio fotografi co Accademia Carrara

Juan de Juanes PORTRAIT DU PAPE ALEXANDRE VI 1586 Huile sur cuir (guadamacile) H.83 ; L.56 cm V alence, Cabildo Metropolitano de Valencia © Francisco Alcántara

Juan de Juanes – Portrait du Pape Alexandre VI
1586 – Huile sur cuir (guadamacile)
H.83 ; L.56 cm
Valence, Cabildo Metropolitano de Valencia
© Francisco Alcántara

Francucci Innocenzo dit Innocenzo da Imola PORTRAIT PRÉSUMÉ DE VANNOZZA CATTANEI Première moitié du XVI e siècle Huile sur toile H.83 ; L.62 cm Rome, Galleria Borghese © SSPSAE e per il Polo Museale della Città di Roma

Francucci Innocenzo dit Innocenzo da Imola
Portrait présumé de Vannozza Cattanei
Première moitié du XVIe siècle
Huile sur toile H.83 ; L.62 cm
Rome, Galleria Borghese
© SSPSAE e per il Polo Museale della Città di Roma

L’Hotel des Saints Pères se dévoile pour les Journées Européennes du Patrimoine

publié le 02 septembre 2014
Les commentaires sont fermés

Journées Européennes du Patrimoine
Hôtel des Saints Pères
Le 20 et 21 septembre 2014

Les Journées Européennes du Patrimoine furent crées en 1984 et existent désormais dans 50 pays européens. Le principe est d’ouvrir des lieux et montrer des œuvres d’art habituellement fermés au grand public afin de mettre en valeur notre patrimoine commun et les personnes qui contribuent à le conserver.

Pour la première fois les 20 et 21 septembre prochains, les Hôtels Esprit de France sont fiers de participer aux Journées Européennes du Patrimoine avec l’Hôtel des Saints Pères, situé à Saint-Germain-des-Prés. A cette occasion et durant ces deux jours très spéciaux, la Chambre à la Fresque sera ouverte au grand public et dévoilera sa fresque murale du XVIIème siècle. Cette très belle pièce représentant la Vertu couronnant le Bon Augure et l’Intelligence fut découverte sous un faux plafond lors de travaux de rénovation de l’hôtel initiés par Esprit de France dans les années 80. Elle offre aujourd’hui un excellent état de conservation.

L’Hôtel des Saints Pères a souhaité confier les visites à une étudiante de la prestigieuse École du Louvre. Vous serez guidés à travers les principaux points d’intérêt artistiques et architecturaux de l’hôtel pour finir par la fresque. Les visites auront lieu le samedi 20 septembre à 12h, 14h et 16h et le dimanche 21 septembre a 10h, 12h et 14h. Elles seront d’une durée de 30 minutes environ. Pour vous inscrire à l’une de ces visites gratuites, il vous faut envoyer un email à l’adresse contact@espritdefrance.com


Journées Européennes du Patrimoine
Le 20 et 21 septembre 2014
Hôtel des Saints Pères
65 rue des Saints Pères
75006 Paris

©yannmonel.espritdefrance (11 sur 22)

Paris disparu, Paris restitué

publié le 31 juillet 2014
Les commentaires sont fermés

A l’occasion des 850 ans de Notre-Dame de Paris, la Crypte archéologique du parvis Notre-Dame consacre une exposition à l’histoire de Paris par restitution archéologique (expériences 3D interactives). Elle invite les visiteurs à découvrir les vestiges préservés dans la Crypte et à les resituer dans le contexte architectural et historique de leur époque.

Les traces archéologiques conservées sous le parvis, au cœur de Paris, témoignent des bâtiments qui se sont succédés depuis la création romaine de Lutèce jusqu’aux transformations haussmanniennes du XIXe siècle. Elles résultent de l’intense urbanisation du lieu au fil des siècles dont l’enchevêtrement est aujourd’hui difficile à lire pour le grand public.

Cette exposition utilise le principe de la restitution archéologique pour donner au visiteur les clés essentielles à la compréhension du site.

Exposition jusqu’au 31 décembre 2014
Crypte archéologique du parvis Notre-Dame
Programmation : Tous les jours (sauf lundi et fériés) de 10 h à 18h
Tarif : entrée 7€, tarif réduit 5€
7, place Jean-Paul II (Parvis Notre-Dame)
75004 paris
www.crypte.paris.fr

 

9_opt-2

99_opt

PARIS 1900 LA VILLE SPECTACLE

publié le 30 juillet 2014
Les commentaires sont fermés

Cette exposition, autour de 600 œuvres et objets, nous entraîne dans le Paris du début du XXe siècle.

Paris montre sa magnificence au travers de son art et de sa modernité : cinématographe, transports, constructions… La Ville Lumière brille encore de mille feux tout autour du monde.

Vous y découvrirez différents regards portés sur l’avènement du cinéma, de la mode, des grands magasins, de l’Art Nouveau ; tout ce qui a contribué à construire l’image de Paris comme la ville du luxe et des loisirs pour tous.

L’exposition présente autant d’objets d’art, de costumes, d’affiches, de photographies anciennes que de tableaux et de sculptures. Les grands noms s’affichent tout au long des six pavillons reconstitués : Rodin, Mucha, Guimard, Méliès, Picasso, les grands couturiers et les décorateurs à la mode. C’est un véritable kaléidoscope de cette vie rêvée du Paris 1900, de la Belle Epoque où innovations techniques, art de vivre, cabarets et danseuses de French cancan, nous entrainent dans l’élégance à la Parisienne ; toutes ces images  se croisent et s’entrechoquent au détour de cette exposition pleinement réussie.

Jusqu’au 17 août 2014
Petit Palais
Avenue Winston Churchill
75008 Paris
www.petitpalais.paris.fr

4_opt_opt

6_opt

 

2_opt

 

 

 

Les 30 ans de la fondation Cartier pour l’art contemporain – Mémoires Vives

publié le 30 juillet 2014
Les commentaires sont fermés

En 1984, la société CARTIER crée une fondation pour l’art contemporain au sein d’un bâtiment parisien réalisé par Jean Nouvel. L’objet de cette fondation est de « promouvoir et soutenir la création artistique contemporaine internationale au travers de diverses activités (fonds, nouvelles acquisitions, expositions, spectacles, éditions de livres, de catalogues et animations)».

Toutes les expressions artistiques contemporaines sont représentées : peinture, sculpture, photographie, vidéo… En dehors des expositions temporaires, la galerie permanente comprend trois cent artistes et plus de mille œuvres.

Pour les trente ans de la création de cette fondation, de nombreux évènements sont organisés dont l’exposition Mémoires Vives comprenant des soirées dites « nomades » mélangeant poésie, musique, danse et défilés de mode. Les principales œuvres soutenues par le mécénat de la fondation sont présentées dans cette forme de rétrospective. Vous y retrouverez également un film retraçant les trente dernières années de l’art contemporain.

Découvrez, à l’occasion des 30 ans de la Fondation Cartier, son exposition exceptionnelle retraçant son histoire.

Mémoires Vives - Fondation Cartier
Jusqu’au 21 septembre 2014
261 Boulevard Raspail
75014 Paris
www.fondation.cartier.com

500

Page 1 sur 101234510Dernier »

© Esprit de France - Réalisation : ARTIFICA - 2008 avec wordpress